* * * Forum Catholique * * *

*** Liturgie Monastique à domicile ***
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ***Forum RELIGIONS***  
* * * Bienvenus sur ce forum dédié uniquement à la prière liturgique et à l'enseignement de l'Eglise Catholique . * * *
* * * Vous êtes invités à vivre à votre domicile, les divers offices monastique * * *
Bonjour, pour un débat entre les religions vous êtes invités sur le site : * * * WWW.FORUM-RELIGIONS.COM * * *

Partagez | 
 

 MERCREDI 04/11/09

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sandrine
Membre
Membre
avatar

R E L I G I O N : Catholique Romaine
Messages : 764
Date d'inscription : 07/09/2009
PAYS : Au Nord

MessageSujet: MERCREDI 04/11/09   Mar 3 Nov - 20:27

4 novembre 2009
Mercredi, 31ème Semaine du Temps Ordinaire
▀ [Couleur liturgique : Blanc]
S. Charles Borromée, évêque


Hymne : O toi, l'au-delà de tout
O toi, l'au-delà de tout,
n'est-ce pas là tout ce qu'on peut chanter de toi ?
Quelle hymne te dira, quel langage ?
Aucun mot ne t'exprime.
A quoi l'esprit s'attachera-t-il ?
Tu dépasses toute intelligence.
Seul, tu es indicible,
car tout ce qui se dit est sorti de toi.
Seul, tu es inconnaissable,
car tout ce qui se pense est sorti de toi.
Tous les êtres,
ceux qui parlent et ceux qui sont muets,
te proclament.
Tous les êtres,
ceux qui pensent et ceux qui n'ont point la pensée,
te rendent hommage.
Le désir universel,
l'universel gémissement tend vers toi.
Tout ce qui est te prie,
et vers toi tout être qui pense ton univers
fait monter une hymne de silence.
Tout ce qui demeure demeure par toi ;
par toi subsiste l'universel mouvement.
De tous les êtres tu es la fin ;
tu es tout être, et tu n'en es aucun.
Tu n'es pas un seul être,
tu n'es pas leur ensemble.
Tu as tous les noms, et comment te nommerai-je,
toi le seul qu'on ne peut nommer?
Quel esprit céleste pourra pénétrer les nuées
qui couvrent le ciel même?
Prends pitié,
Ô toi, l'au-delà de tout,
n'est-ce pas tout ce qu'on peut chanter de toi?

Antienne
Amour et vérité te précèdent, Seigneur !
Psaume : (88 - I)
2L’amour du Seigneur, sans fin je le chante ;
ta fidélité, je l’annonce d’âge en âge.
3Je le dis : C’est un amour bâti pour toujours ;
ta fidélité est plus stable que les cieux.

4« Avec mon élu, j’ai fait une alliance,
j’ai juré à David, mon serviteur :
5J’établirai ta dynastie pour toujours,
je te bâtis un trône pour la suite des âges. »

6Que les cieux rendent grâce pour ta merveille, Seigneur,
et l’assemblée des saints, pour ta fidélité.
7Qui donc, là-haut, est comparable au Seigneur ?
Qui d’entre les dieux est semblable au Seigneur ?

8Parmi tous les saints, Dieu est redoutable,
plus terrible que tous ceux qui l’environnent.
9Seigneur, Dieu de l’univers, qui est comme toi,
Seigneur puissant que ta fidélité environne ?

10C’est toi qui maîtrises l’orgueil de la mer ;
quand ses flots se soulèvent, c’est toi qui les apaises.
11C’est toi qui piétinas la dépouille de Rahab ;
par la force de ton bras, tu dispersas tes ennemis.

12A toi, le ciel ! A toi aussi, la terre !
C’est toi qui fondas le monde et sa richesse !
13C’est toi qui créas le nord et le midi :
le Tabor et l’Hermon, à ton nom, crient de joie.

14A toi, ce bras, et toute sa vaillance !
Puissante est ta main, sublime est ta droite !
15Justice et droit sont l’appui de ton trône.
Amour et Vérité précèdent ta face.

16Heureux le peuple qui connaît l’ovation !
Seigneur, il marche à la lumière de ta face ;
17tout le jour, à ton nom il danse de joie,
fier de ton juste pouvoir.

18Tu es sa force éclatante ;
ta grâce accroît notre vigueur.
19Oui, notre roi est au Seigneur ;
notre bouclier, au Dieu saint d’Israël.


Antienne
Tu es le Fils de Dieu, de la race de David selon la chair.
Psaume 88 - II
20Autrefois, tu as parlé à tes amis,
dans une vision tu leur as dit :
« J’ai donné mon appui à un homme d’élite,
j’ai choisi dans ce peuple un jeune homme.

21« J’ai trouvé David, mon serviteur,
je l’ai sacré avec mon huile sainte ;
22et ma main sera pour toujours avec lui,
mon bras fortifiera son courage.

23« L’ennemi ne pourra le surprendre,
le traître ne pourra le renverser ;
24j’écraserai devant lui ses adversaires
et je frapperai ses agresseurs.

25« Mon amour et ma fidélité sont avec lui,
mon nom accroît sa vigueur ;
26j’étendrai son pouvoir sur la mer
et sa domination jusqu’aux fleuves.

27« Il me dira : Tu es mon Père,
mon Dieu, mon roc et mon salut !
28Et moi, j’en ferai mon fils aîné,
le plus grand des rois de la terre !

29« Sans fin je lui garderai mon amour,
mon alliance avec lui sera fidèle ;
30je fonderai sa dynastie pour toujours,
son trône aussi durable que les cieux.

Antienne
J'ai gardé pour toujours la dynastie de David, mon serviteur.
Psaume 88 - III
31« Si ses fils abandonnent ma loi
et ne suivent pas mes volontés,
32s’ils osent violer mes préceptes
et ne gardent pas mes commandements,

33« je punirai leur faute en les frappant,
et je châtierai leur révolte,
34mais sans lui retirer mon amour,
ni démentir ma fidélité.

35« Jamais je ne violerai mon alliance,
ne changerai un mot de mes paroles.
36Je l’ai juré une fois sur ma sainteté ;
non, je ne mentirai pas à David !

37« Sa dynastie sans fin subsistera
et son trône, comme le soleil en ma présence,
38comme la lune établie pour toujours,
fidèle témoin là-haut ! »

V/ Quand on découvre tes paroles, c'est la lumière,
et les simples comprennent.
Lecture : Judas Maccabée (1M 3, 1-26)





HOMELIE DE S. CHARLES BORROMEE PRONONCEE A SON DERNIER SYNODE
Nous sommes tous faibles, je le reconnais, mais le Seigneur Dieu nous a donné des moyens où nous pouvons facilement trouver du secours si nous le voulons. Voici un prêtre qui voudrait mener la vie irréprochable à laquelle il se sait obligé, qui voudrait être chaste et avoir la conduite digne des anges qui lui convient ; mais il ne décide pas d’employer les moyens voulus : le jeûne, la prière, la fuite des relations mauvaises, des familiarités nuisibles et dangereuses.

Cet autre, lorsqu’il entre au chœur pour la psalmodie ou lorsqu’il va célébrer la messe, se plaint de ce que mille pensées se présentent aussitôt à son esprit et le distraient de Dieu. Mais avant d’aller au chœur ou de célébrer la messe, qu’a-t-il fait à la sacristie, comment s’est-il préparé, quels moyens a-t-il pris pour maîtriser son attention ?

Veux-tu que je t’enseigne comment progresser sans cesse de vertu en vertu et, si déjà tu étais attentif au chœur, comment tu pourras l’être davantage une autre fois pour que tes hommages plaisent à Dieu encore plus ? Écoute-moi bien. Si un petit feu d’amour divin est déjà allumé en toi, ne le montre pas tout de suite, ne l’expose pas au vent ; garde fermée la porte du four, pour ne pas laisser perdre la chaleur. Cela veut dire : fuis, autant que possible, les distractions, demeure recueilli en Dieu, évite les conversations frivoles.

Tu as la charge de la prédication et de l’enseignement ? Étudie, applique-toi à tout ce qui est nécessaire pour bien exercer cette charge. Soucie-toi d’abord de prêcher par ta vie et tes mœurs ; évite qu’en te voyant dire une chose et en faire une autre, les gens ne se moquent de tes paroles en hochant la tête.

Tu as charge d’âmes ? Ce n’est pas une raison pour négliger la charge de toi-même et pour te donner si généreusement aux autres qu’il ne reste plus rien de toi-même pour toi. Tu dois te souvenir des âmes dont tu es le supérieur, sans t’oublier toi-même.

Comprenez, mes frères, que rien n’est aussi nécessaire, pour des hommes d’Église, que l’oraison mentale qui doit précéder toutes nos actions, les accompagner et les suivre. Je chanterai, dit le Prophète, et je serai attentif. Si tu administres les sacrements, mon frère, pense à ce que tu fais ; si tu célèbres la messe, pense à ce que tu offres ; si tu psalmodies au chœur, réfléchis à qui tu parles et à ce que tu dis ; si tu diriges les âmes, songe au sang qui les a lavées ; ainsi faites tout avec amour. C’est ainsi que nous pourrons vaincre facilement les innombrables difficultés que nous rencontrons nécessairement chaque jour, du fait de notre position. C’est ainsi que nous aurons la force d’engendrer le Christ en nous et chez les autres.




R/ Ceux qui sèment dans les larmes,
moissonnent en chantant.

Qui sème dans sa chair
moissonnera de sa chair la destruction.

Qui sème dans l’Esprit
moissonnera de l’Esprit la vie éternelle.

La chair ne sert à rien,
c’est l’Esprit qui vivifie.


Oraison
Maintiens dans ton peuple, Seigneur, l'esprit qui animait saint Charles Borromée ; ainsi ton Église, sans cesse renouvelée et toujours plus fidèle à l'Évangile, pourra montrer au monde le vrai visage du Christ. Lui qui règne.
Revenir en haut Aller en bas
mario
*** BANNI *** comportement sectaire
*** BANNI *** comportement sectaire


Messages : 137
Date d'inscription : 10/09/2009

MessageSujet: Re: MERCREDI 04/11/09   Mer 4 Nov - 11:09

V/ Quand on découvre tes paroles, c'est la lumière,
et les simples comprennent.




A M E N
Revenir en haut Aller en bas
Sandrine
Membre
Membre
avatar

R E L I G I O N : Catholique Romaine
Messages : 764
Date d'inscription : 07/09/2009
PAYS : Au Nord

MessageSujet: Re: MERCREDI 04/11/09   Mer 4 Nov - 12:19

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MERCREDI 04/11/09   

Revenir en haut Aller en bas
 
MERCREDI 04/11/09
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mercredi 13 octobre
» citation du mercredi
» Mercredi des Cendres Entré en Carême, commentaire de jour "C'est maintenant le jour favorable,..."
» Évangile et Méditation du Mercredi 6 février 2008
» Mercredi 17 Novembre 2010 : Textes de la messe de ce jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
* * * Forum Catholique * * * :: Les offices monastique :: Office des Laudes-
Sauter vers: